Urban Santé

Indépendants, séniors … Quelle mutuelle ?

À l’heure de la couverture santé collective obligatoire en entreprise, le choix d’une mutuelle individuelle est le plus souvent l’apanage des professionnels non-salariés et des retraités qui déboursent alors le prix fort : 122 € par mois en moyenne pour les 66-75 ans selon une étude 2021 du site Lecomparateurassurance.com ! Voici quelques conseils pour adapter au mieux cette protection.

1/ DÉTERMINEZ VOS BESOINS

Les factures de la pharmacie et des examens médicaux s’accumulent sans que les remboursements de votre complémentaire ne suffisent à les éponger ? Il est temps d’établir le coût exact de vos frais de santé ! Comme nous l’explique Abdellah Nasri, le fondateur de Partner Assurances, un courtier spécialisé dans l’assurance des seniors, « il faut commencer par additionner le coût de sa mutuelle et du reste à charge de vos dépenses de santé sur une année ». Vous pourrez par exemple vous apercevoir qu’au vu du temps passé chez votre dentiste, il serait financièrement plus avantageux d’augmenter vos garanties dentaires pour diminuer le montant à acquitter de votre poche. À l’inverse, un forfait optique à 400 € vous reviendra plus cher que de payer vous-même une paire de lunettes à 200 € tous les 3 ou 4 ans. Déterminer vos besoins réels vous permettra donc d’optimiser les garanties de votre contrat.

2/ BALAYEZ LES POSTES SANTÉ INUTILES

Les assurances santé reposent souvent sur des packages de garanties établis en fonction de profils types. Or, les années passant, vous allez changer de catégorie de besoins. À moins de modifier votre convention en conséquence, vous finirez donc par payer une kyrielle de protections qui vous sont pourtant inutiles, tandis que d’autres vous feront défaut.

Premières victimes de ces conventions inadaptées, bon nombre de seniors continuent ainsi d’être couverts par des contrats standards dédiés aux familles et qui comportent notamment d’importants forfaits d’orthodontie et de maternité, en minimisant à l’inverse les frais liés à l’hospitalisation et à la dépendance. À moins de pouvoir supprimer les garanties obsolètes, mieux vaut alors se tourner vers un contrat spécial senior.

3/ UTILISEZ VOS GARANTIES

Vous aurez beau avoir négocié le meilleur contrat santé possible, encore faut-il l’activer au bon moment.« Personne ne pense aux conventions d’assistance prévues dans les contrats et qui sont détaillées dans les dernières pages qu’on ne lit jamais », précise le fondateur de Partner Assurances qui analyse gratuitement les contrats des seniors pour les aider à les optimiser. Savez-vous par exemple que la plupart des complémentaires proposent des prestations d’aide à domicile post-hospitalisation ? Plutôt que de payer de votre poche un intervenant, il est donc toujours judicieux de demander à votre assurance à quoi vous avez droit. C’est aussi un bon moyen de dégager du pouvoir d’achat !

4/ FAITES LE POINT TOUS LES 3 ANS

Afin de conserver une protection santé adaptée et optimisée, il n’y a pas de miracle : vous devez vous pencher sur vos contrats de façon périodique. Outre la survenance d’événements importants susceptibles de changer vos besoins, sachez qu’il est utile de faire un point tous les 2 ou 3 ans, a fortiori pour les seniors. En effet, au-delà de 60-65 ans, la situation de santé peut évoluer rapidement et engendrer d’importants frais à défaut d’une bonne couverture. De même, la majorité des contrats augmentent le montant des cotisations avec la prise d’âge, ce qui impose de faire jouer la concurrence régulièrement pour bénéficier de la solution la plus avantageuse.

A lire également